Crowdfunding immobilier et SCPI : lequel choisir ?

L’investissement immobilier à petit budget contribue à éviter un « effet d’éviction » sur le marché. L’apparition des investissements largement accessibles au grand public tels que la SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) et les crowdfunding immobiliers sont une aubaine pour les épargnants. Voici les enjeux de tels investissements.

Les enjeux du Crowdfunding immobilier

Le Crowdfunding immobilier est un système de placement immobilier facilement accessible en ligne. Brièvement, il s’agit d’une collecte de fonds effectuée par une plateforme en ligne qui est spécialisée dans la réalisation de projets immobiliers clés en main, et donc facilement cessible. En contrepartie de leur contribution, les investisseurs qui ont versé des fonds au profit de la plateforme reçoivent une plus-value grâce à leurs mises de départ. Le crowdfunding immobilier a comme principaux avantages d’être flexible et rentable (rendement de 5 à 12%). En effet, les procédures de participation sont simples et le montant minimal requis s’élève à 500 euros. En plus, la transparence est au rendez-vous, car l’avancement des travaux de construction peut être suivi en temps réel. Les investissements effectués à travers le crowdfunding immobilier sont diversifiés dans plusieurs actifs financiers tels que les obligations, les actions ou à travers des parts au sein d’une Société Civile Immobilière (SCI). Par contre, il y a quelques risques de type opérationnels tels que les imprévus qui peuvent perturber le déroulement des travaux de construction et causer la défaillance des artisans et la faillite du promoteur immobilier.

Les enjeux de la SCPI

La SCPI présente plusieurs avantages. Tout d’abord, le fait d’investir dans ce type de société offre une sécurité financière durable et une grande liberté. En effet, quand un investisseur mise son argent dans une SCPI, celui-ci participe à l’acquisition d’un bien immobilier à louer et géré par la société. En contrepartie, l’investisseur bénéficie d’une rente mensuelle issue de la mise en location du bien en question. Bien entendu, l’investisseur n’aura aucun souci à faire quant à la gestion matérielle et de trésorerie du bien mis en location, il se contente de percevoir une rente sans aucun prélèvement de frais divers. Contrairement au crowdfunding immobilier, la SCPI n’est accessible qu’à 5000 euros. Le plus grand risque qui se présente en matière d’investissement en SCPI est le risque locatif, c’est-à-dire que le choix du bien immobilier acquis par le gestionnaire est crucial. Normalement, les SCPI ont de solides expériences dans ce domaine. Par ailleurs, la prudence est toujours de rigueur, car un délai de vacance trop long du bien immobilier pourrait avoir des impacts négatifs sur le retour d’investissement. Ce cas est aussi valable si le locataire est un mauvais payeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *