ACRE : une aide précieuse pour créer sa micro-entreprise

Vous envisagez de créer votre micro-entreprise et vous cherchez des aides pour faciliter vos démarches ? L’ACRE, ou l’Aide à la Création et à la Reprise d’Entreprise, est un dispositif qui peut vous être très utile. Dans cet article, nous vous présentons les conditions d’éligibilité, les avantages et les spécificités de cette aide qui peut vous aider à concrétiser votre projet entrepreneurial.

Qu’est-ce que l’ACRE ?

L’ACRE, anciennement appelée ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise), est un dispositif d’aide destiné aux personnes qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise. Il s’agit d’une exonération partielle de charges sociales pendant les premières années d’activité, permettant ainsi aux entrepreneurs de bénéficier d’un allégement significatif de leurs coûts. L’objectif principal de l’ACRE est de favoriser la création et la reprise d’entreprises en facilitant l’accès au statut d’entrepreneur.

Qui peut bénéficier de l’ACRE ?

Pour être éligible à l’ACRE, il faut répondre à certaines conditions. Parmi les principaux bénéficiaires de cette aide figurent :

  • Les demandeurs d’emploi indemnisés ou non indemnisés.
  • Les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) ou de l’allocation de solidarité spécifique (ASS).
  • Les personnes ayant conclu un contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE).
  • Les jeunes de 18 à 25 ans révolus, quelle que soit leur situation.
  • Les personnes de moins de 30 ans reconnues handicapées ou qui ne remplissent pas les conditions d’activité antérieure pour ouvrir des droits aux allocations chômage.
  • Les salariés d’une entreprise en cours de reprise dans le cadre d’un plan de redressement ou de liquidation judiciaire.
A lire  Les 5 forces de Porter : un outil d'analyse stratégique incontournable

Il est important de noter que depuis le 1er janvier 2020, l’ACRE est accessible à tous les créateurs et repreneurs d’entreprises, sans condition préalable. Toutefois, il existe des exceptions pour certaines activités spécifiques.

Comment bénéficier de l’ACRE ?

Pour bénéficier de l’ACRE, il faut suivre une procédure relativement simple. Il convient tout d’abord d’immatriculer sa micro-entreprise auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent. Une fois cette étape réalisée, vous devez ensuite déclarer votre éligibilité à l’aide en remplissant un formulaire spécifique et en fournissant les documents nécessaires pour justifier votre situation.

Dans la majorité des cas, la demande doit être effectuée au plus tard dans les 45 jours suivant la création ou la reprise de l’entreprise. Cependant, certaines situations particulières permettent de bénéficier d’un délai supplémentaire. Il est donc important de bien se renseigner en amont pour ne pas manquer cette opportunité.

Quels sont les avantages de l’ACRE ?

L’ACRE offre plusieurs avantages aux entrepreneurs éligibles, parmi lesquels :

  • Une exonération partielle des charges sociales pendant une période pouvant aller jusqu’à 3 ans. Cette exonération s’applique sur les cotisations d’assurance maladie, maternité, invalidité, décès, vieillesse, allocations familiales et accidents du travail. Elle ne concerne cependant pas la CSG-CRDS, la retraite complémentaire et les contributions d’assurance chômage.
  • Un accompagnement personnalisé pour le porteur de projet, notamment grâce à des conseils et des formations qui peuvent lui être proposés tout au long de la création ou de la reprise de son entreprise.

L’exonération accordée dans le cadre de l’ACRE est dégressive sur les 3 années suivant la création ou la reprise de l’entreprise. Le taux d’exonération est ainsi fixé à :

  • 50 % du montant des cotisations dues au titre de l’année civile du début d’activité pour la première année,
  • 25 % pour la deuxième année,
  • et 10 % pour la troisième année.
A lire  Anydesk: La révolution du bureau à distance

Les spécificités de l’ACRE pour les micro-entrepreneurs

Pour les micro-entrepreneurs, l’ACRE offre également des avantages spécifiques. En effet, les cotisations sociales sont calculées sur la base du chiffre d’affaires réalisé, ce qui permet d’alléger encore davantage la charge fiscale pour ces entrepreneurs. De plus, il est possible de cumuler l’ACRE avec d’autres dispositifs d’aide à la création ou à la reprise d’entreprise, tels que le NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d’Entreprise) ou les prêts d’honneur.

Enfin, il est important de souligner que l’ACRE ne s’applique pas automatiquement aux micro-entrepreneurs : il est nécessaire de faire une demande auprès de l’URSSAF dans les délais impartis pour en bénéficier.

L’ACRE est donc une aide précieuse pour les porteurs de projet souhaitant créer ou reprendre une micro-entreprise. Elle permet de bénéficier d’une exonération partielle des charges sociales pendant les premières années d’activité et offre un accompagnement personnalisé pour faciliter le démarrage de l’entreprise. Si vous êtes éligible, n’hésitez pas à effectuer votre demande auprès des organismes compétents afin de profiter pleinement des avantages offerts par ce dispositif.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*