Les spécificités du 3ème pilier auprès d’une banque

Dépendamment des conditions dont on désire bénéficier pour un 3ème pilier, on peut se tourner vers une compagnie d’assurance ou une banque. Les conditions fournies par les deux ne sont pas vraiment les mêmes. Les gens qui cherchent plus de libertés vis-à-vis du 3ème pilier peuvent décider de s’orienter vers les établissements bancaires.

Le 3ème pilier en vue de la retraite

Afin de faire disposer de revenus aux résidents Suisses une fois arrivés à la retraite, la confédération a instauré un système de 3 piliers. Si les 2 premiers piliers sont pris en main par l’Etat et l’employeur, le 3ème pilier est à la responsabilité du bénéficiaire. Il est estimé que les deux premiers piliers permettent aux personnes de toucher environ 60% de leur paie du moment une fois qu’ils sont retraités. Cela ne permet cependant pas de mener une vie normale dans le pays.

Dépendamment des conditions de votre 3ème pilier, vous pouvez bénéficier des avantages qui suivent :

  • Plusieurs exonérations fiscales
  • La possibilité d’utiliser le capital pour un projet immobilier
  • Des couvertures si des évènements précis surviennent

Ce pilier va se présenter sous deux formes principales, soit le 3A et le 3B, qui vont avoir chacun leurs spécificités. Il est vivement recommandé au particulier de cotiser pour le 3ème pilier afin de disposer d’une source d’argent suffisante quand vient la retraite.

Le 3ème pilier proposé par la banque

Suivant le pilier qui vous intéresse, vous aurez soit à approcher une compagnie d’assurance, soit un établissement bancaire. Les établissements bancaires ne sont en droit que de fournir un 3ème de type 3A. Afin d’en savoir plus sur le sujet, vous pouvez vous rendre sur le mon-3emepilier.ch pour disposer de plus amples informations. Les conditions ne sont pas exactement les mêmes qu’avec le 3A souscrit auprès d’une compagnie d’assurance.

Parmi d’autres choses, vous avez une plus grande flexibilité concernant la fréquence et la hauteur des paiements à faire. Le tout va s’apparenter à un compte de type épargne. La somme amassée va bénéficier d’intérêts peu élevés, mais vous pouvez augmenter les gains en faisant investir votre argent sur les marchés financiers. Cette action n’est toutefois pas sans risques, car les marchés ne sont pas toujours prévisibles. Au cas où c’est nécessaire, vous pouvez retirer le capital avec les intérêts générés jusque-là, moins des frais raisonnables.

Les points faibles d’un 3ème pilier chez une banque

La liberté relative offerte par un 3A bancaire s’accompagne d’inconvénients. Par exemple, vous perdez des garanties diverses, comme celle qui couvre l’incapacité de gain et la couverture décès. Le taux d’intérêt n’est pas fixe, ce qui est une épée à double tranchant, car ils peuvent être élevés, mais aussi très bas.

Si vous faites face à une faillite personnelle, le remboursement auquel vous pouvez prétendre est plafonné à 100 000 CHF, et selon les capacités financières de l’établissement bancaire. Pour savoir si un 3ème pilier chez une banque est bien compatible avec vos projets, il faut bien évaluer les conditions qui accompagnent une telle initiative.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*